0

Tales of Xillia : Le test

Blog
icone auteur news

Rédigé par loveandpeace

icone auteur news

Le

Comme tout le monde le sait, trop rares sont les épisodes de la célèbre série Tales of à sortir en Europe. Une licence créée en 1995 et depuis, plus de 20 épisodes, et seulement 8 sont venus jusqu’à notre bon vieux continent. De plus, s’ils sortent ici, s’est souvent soit sur console portable soit en exclusivité sur une console particulière. Le même problème que la licence Dragon Quest…

Pour rappel, Tales Of Xillia est sorti au japon le 8 septembre 2011 et sa suite T.O.X.2 est sortie, quant à elle en Novembre 2012.

Deux années nous séparent donc de nos amis Japonais. En quelque sorte c’est un peu un test rétro non ?

Mais quand Tales of Xillia s’est présenté à ma porte, comment aurais-je pu refuser de le tester pour vous ?

 

 

Tout a un début

Dès le départ, une belle intro comme savent en faire les japonais, en animé avec une musique bien de chez eux qui laisse présager une histoire envoutante et des combats épiques.

Donc après ça inutile de vous dire que vous êtes bien dans l’ambiance, vous n’aurez qu’une envie, vous lancer dans l’aventure.

L’aventure, parlons en…Elle prend place dans le monde de Rieze Maxia. Le jeu vous proposera de choisir entre deux personnages : Milla Maxwell ou Jude Mathis. Cela n’influera pas le court de l’histoire ou ses événements mais on vous propose juste de choisir un point de vue sur le récit.

Donc pour résumer et sans spoiler, Jude Mathis est un étudiant en médecine, le plus doué de sa faculté. A la suite d’un grand nombre de patients admis à son hôpital il décide d’enquêter sur la disparition des esprits ; Ces mêmes esprits qui tiennent le monde en équilibre. En partant pour le laboratoire de recherche il rencontre Milla, qui est l'incarnation sous forme humaine de Maxwell, l'esprit de la matière et chef des quatre esprits élémentaires.

A l’intérieur du labo qui est en fait une base secrète, ils découvrent une arme, qui utilise les esprits pour en tirer une puissance de feu destructrice. Voulant arrêter l’arme en action, Milla invoque les 4 grands esprits qui se retrouvent au piège et se sacrifient pour sauver la jeune femme. Elle se retrouve donc sans pouvoir, et est devenue humaine, ce qu’elle n’a jamais été. Elle va devoir apprendre à combattre mais aussi à manger, boire, dormir, ce qui donnera lieu, vous vous en doutez, à des moments pleins d’humour.

Vous partez donc à l’aventure chercher les quatre grands esprits pour que Milla puisse arrêter cette arme.

Au final, l’histoire est cool, les personnages sont assez attachants, quoiqu’un peu stéréotypés, l’univers est coloré, un peu enfantin, en gros c’est un Tales of. Namco bandai ne part pas en terrain inconnu et sait exactement ce que les fans attendent.

Le design des personnages est très travaillé !

 

Un bon RPG c’est des bons combats

Je ne vous en dirais pas plus sur l’histoire et c’est donc tout naturellement qu’on va parler du système de combat.

On le sait, tous les Tales Of ont des combats en temps réels, assez dynamiques qui lui sont propres.

Cette fois ci les développeurs ont décidé de mettre en avant la coopération en liant les personnages entres eux, j’explique.

Le but de mettre en place une liaison entres les persos, c’est tout d’abord de partager certaines capacités mais aussi de se couvrir mutuellement ou de créer des combos uniques.

Par exemple, en liant Milla avec Jude, pendant que ce dernier combattra au corps à corps, Milla le protégera des attaques dans son dos, ou pourra paralyser l’ennemi sous les coups de celui-ci.

Une fois les protagonistes liés, une barre de pouvoir fait son apparition, composée de plusieurs segments, elle se remplira au fur à mesure que vous frapperez les adversaires. Pour passer au segment suivant vous devrez déclencher un combo spécial en appuyant sur R2 au bon moment. Arrivé tout en haut de la barre, inutile de vous dire que les ennemis n’ont qu’à bien se tenir, vous aurez un laps de temps ou vous pourrez déclencher autant de super force que vous le souhaitez.

Tales of Xillia rempli bien sa part du marché pour les combats, même si parfois cela semble assez brouillon. On a l’impression de jouer à un mini jeu de baston. On peut se protéger avec carré, sauter avec triangle, et surtout frapper en tapotant sur la croix. La possibilité de créer des raccourcis pour nos combos accentue la fluidité des affrontements.

Comme dans tout RPG qui se respecte on peut aussi mettre au point des stratégies et gérer les faits et gestes de nos coéquipiers pendant les confrontations.

Malheureusement les combats sont trop nombreux et ne proposent pas un très grand challenge.

Les boss sont un peu plus coriaces, mais pas de quoi nous faire craindre de mourir au combat, si on gère parfaitement les mécanismes du jeu.

Pas le temps de dormir.

 

L’évolution c’est beau

Maintenant que nous avons parlé des deux gros points importants d’un RPG, parlons du troisième, j’ai nommé le système d’évolution.

Ce système s’appelle ici l’orbe de lys. Une sorte de toile d’araignée ressemblant à celle de Final Fantasy X où sont parsemées les compétences à améliorer (intelligence, force, dextérité etc…).

A chaque Level up on gagne des points de compétence, ensuite il ne nous reste plus qu’à décider où distribuer ces points. Au milieu de chaque nœud (puisque c’est une toile), il y a des capacités à débloquer, le but étant de les prendre en étau pour les obtenir.

Pas très compliqué mais très efficace.

Une fois les capacités débloquées pour pouvez en équiper vos personnages ou non,  chaque capacité coûte un certain nombre de point. Vous pourrez aussi améliorer votre total de point de capacités pour en équiper toujours plus. En fait, c’est à vous de choisir quel type de joueur vous êtes et quel genre de coéquipier vous désirez pour vous épauler.

Spider Man n'a qu'à bien se tenir...

 

Je vois et j’entends

Pour ce qui est des graphismes, là encore, les fans des Tales of ne s’attendent jamais à prendre une claque ou à baver devant les cinématiques. En gros ce n’est pas vilain, c’est du cell shading, et cela correspond à l’univers mis en place. Vous ne lirez pas l’émotion sur les visages puisque les traits ne bougent pas sauf les yeux et la bouche. Le soft a maintenant 2 ans et cela se ressent, mais encore une fois, ce n’est pas pour cela qu’on joue à un Tales of.

Quant aux musiques elles sont excellentes, tout simplement. Elles sont rythmées pour les combats, tristes pour les moments d’émotions et etc… même si quelqu’unes se démarquent plus que d’autres. Elles font largement le boulot mais ne deviendront pas hymnes à la gloire du RPG.

Les cinématiques en animé laisse rêveur !

 

Jouabilité : Pour ce qui est des phases d’exploration cela reste très classique. Quant au combat, les raccourcis pour les combos nous facilitent le travail et améliorent le rythme, mais cela peut paraitre parfois très brouillon et on se retrouve à beaucoup tapoter sur la croix.  15/20

Graphismes : Comme dit plus haut, ce n’est pas ce qu’on attend en jouant a Tales of Xillia, on sent que le titre est dépassé, surtout en ce qui concerne les cinématiques. Toutefois les cinématiques en animé sont sublimes mais trop rares. 12/20

Bande son : Des musiques dans la lignée des Tales of, qui font parfaitement leur travail. 16/20

Durée de vie : Le jeu se finit en à peu près 40-50h. Même si on peut choisir entre deux personnages au début, l’histoire et ses événements n’en sont pas influencés, peut-on donc vraiment parler de re-jouabilité ?    15/20

Scénario : Encore une fois, l’histoire correspond tout à fait aux attentes, mais ne surprend vraiment jamais. 15/20

Verdict : Un bon Tales of comme on les aime ! Si vous aimez les RPG japonais ce jeu est fait pour vous. Si vous avez aimé un autre Tales of, ce jeu est fait pour vous. On peut facilement le trouver à 45 euros et il les vaut.  

Note générale 15/20

 

 Les plus :

Des combats dynamiques.

Le système de liaison.

L'orbe de lys et son évolution.

Une histoire et univers qui tienent debout.

 

Les moins :

Un univers enfantin (c'est un Tales of)

Des combats parfois brouillons.

Une histoire sans surprise.

Des graphismes pas au top.

 

Galerie d'images

Note des Membres :10 / 10

  • *
    10

Commentaires

Connectez-vous sur le forum pour commenter cette news.

L'article a reçu 0 FUN

Vous n'avez pas encore funé l'article !

ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

photo_profil

Blogueur : loveandpeace