2

Critique : X-Men : Apocalypse

Blog
icone auteur news

Rédigé par Maktorius

icone auteur news

Le

 

A l'origine de la vague d'adaptation des films de super-héros, la saga X-Men a connu des hauts et des bas depuis son premier opus. Alors que le dernier film, Day of Futur Past, relançait une nouvelle ligne temporelle afin de réparer les incohérences des différents films. Pour sa suite, Bryan Singer décide d'adapter l’Ère d'Apocalypse, l'une des sagas les plus populaires des fans de comics.

 

Le rêve de Charles Xavier semble sur de bon rails. En effet, il a rouvert son institut pour jeunes surdoués et les gouvernements du monde semblent vouloir laisser les mutants en paix. Mais le réveil d'un mutant surpuissant va mettre cet équilibre précaire sur la sellette. Nommé En Sabah Nur (ce qui veut dire « le premier de son genre ») et surnommé Apocalypse, ce mutant prône la suprématie du plus fort. Entouré de ses quatre cavaliers (Tornade, Psylocke, Archangel et Magneto), il enlève le mentor des X-Men afin de s'approprier les pouvoirs du télépathe, détruire la planète et régner sur le nouveau monde de mutants forts qu'il aura créé.

 

Avant d'entrer dans le vif du sujet, prenons le temps d'éclaircir ce qui est arrivé à la timeline des films. En effet, beaucoup de monde peste contre les incohérences de la nouvelle trilogie avec la première. Or, les Days of Futur Past ont remanié cette fameuse timeline. Ainsi, si certains pensent que la première trilogie n'a plus de raison d'être, il n'en est rien. En effet, si le future post Days of Futur Past est différent, la première trilogie reste essentielle pour y parvenir, donc il ne faut pas les oublier. Mais il ne faut pas pour autant essayer de raccorder X-Men Apocalypse à la première trilogie, les événements de ce future étant différents à cause des changements opérés par Wolverine.

 

Ceci étant dit, que vaut ce X-Men Apocalypse ? Niveau scénario, le film est très solide. Il boucle parfaitement cette nouvelle trilogie des mutants dans le passé. Bryan Singer aime ces personnages et cela se sens. Les nouveaux mutants (qui sont en fait les version jeunes de ceux connus dans la première trilogie) sont parfaitement fidèles à leurs homologues papier. Ainsi, Angel fait ici son grand retour. S'il n'est guère plus présent que dans L'Afrrontement Final, il est légèrement mieux exploité ici. Son design de base est bien plus réussi. Ses ailes font bien plus réalistes qu'avant et l'idée de lui mettre des ergots afin de lui donner un côté offensif est excellente. D'autant que son design évolue avec sa transformation en Mort et si ses ailes métalliques ne serviront finalement à rien, il reste très classe à regarder. Pour Psylocke, c'est plus mitigé. Faisant plus figuration qu'autre chose, elle aura bien droit à son combat face au Fauve mais sans vraiment briller. A noter que ses armes psychiques semblent couper aléatoirement, une fois oui, l'autre non. Son costume est également assez moche bien qu'il soit calqué sur celui des comics.

Bien entendu, la grosse attente concernait Apocalypse, l'ennemi le plus dangereux des X-Men. Si dans les comics, il s'impose grâce à sa taille impressionnante, dans ce film, il semble ne pas avoir mangé toute sa soupe. Fort heureusement, s'il est plutôt petit, il n'en reste pas moins ultra charismatique. Son costume n'est pas le plus joli mais reste malgré tout sympa à regarder. Ses pouvoirs son nombreux car dans les comics, il utilise les transfert génétique pour les voler. Dans le film, il utilise une technique de transfert d'esprit dans le corps d'un autre ce qui est très original et parfaitement logique.

 

Côté réalisation, Bryan Singer démontre à nouveau son talent avec ce film. Sa réalisation oscille entre l'épique et le majestueux. Sa façon de filmer les combats est unique en ce moment car il est l'un des rares à ne pas donner un effet de tremblement à la caméra pour faire dans l'immersion mais au contraire de stabiliser le tout afin de donner une visibilité totale aux spectateur. Heureusement d'ailleurs, car avec les mutants, les combats son rythmés et rapides. Donnons une mention spéciale à la scène de Vif Argent qui, comme dans Days of Futur Past, est impressionnante techniquement tout en proposant du neuf dans sa réalisation. Le défis est de taille et parfaitement géré. Alors oui, certains pourront pester contre le manque d'innovation ou la longueur de la scène mais le tout étant parfaitement maîtrisé on en redemanderait. Parlons également de la scène pré-générique, se déroulant dans l’Égypte Antique. Bryan Singer, avec cette scène, donne une leçon à tous ceux ayant réalisé un péplum sur cette civilisation avant. Les figurants et personnages ressemblant tous à des égyptiens sans qu'ils le soient pour autant. On pourra également remarquer un élément perturbateur un peu faible pour le réveil d'Apocalypse (un tapis mal remis en place) mais pour le reste, ce personnage est tellement badass qu'on lui pardonne tout.

 

Côté casting, James McAvoy, Mickael Fassbender, Nicholas Hoult et Jennifer Lawrence reprennent leur rôle de Charles Xavier, Magneto, Fauve et Mystique (le charisme de l'actrice donne un souffle parfait à ce personnage). Evan Peters incarne toujours un Vif-Argent parfait et Rose Byrne reprend son personnage de Moira MacTaggert. Pour les nouveaux, Sophie Turner (Games of Thrones) reprend le rôle de Jean Grey et l'incarne à la perfection, à la fois belle, forte et fragile. Tye Sheridan enfile les lunettes en quart-rubis de Cyclope pour un Scott Summers moins coincé qu'à l'accoutumé mais son personnage est encore jeune et les épreuves qu'il traverse vont certainement lui mettre du plomb dans le crâne. Le rôle de Diablo échoue à Kodi Smit-McPhee qui s'en sort bien malgré une coupe émo-gothique aussi moche qu'inutile. Psylocke est interprétée par Olivia Munn et Archangel par Ben Hardy. Tornade prend désormais les traits d'Alexandra Shipp et c'est sûrement la mutante d'Apocalypse la mieux exploitée avec Magneto. Quant au grand méchant, le rôle échoue à Oscar Isaac (Star Wars 7) et lui insuffle un charisme indéniable. Ce méchant est un vrai méchant des années 80 : inflexible et violent à souhait. Rien à redire.

 

Au final, que retenir de X-Men Apocalypse ? Bryan Singer conclut cette nouvelle trilogie comme il se doit. Moins subtil que les premiers films X-Men, il montre une fois encore tout son talent de réalisateur. Côté histoire, le film peut prendre les libertés qu'il veut avec la timeline depuis le précédent film tout en continuant de lier toute la saga en un tout à peu près cohérent. Le film vaut beaucoup pour le charisme de ses personnages et ravira toute personne aimant les mutants de Marvel. Attention à bien rester jusqu'à la fin du générique, pour une scène post-générique qui ne parlera qu'aux fans mais annonce déjà du bon pour la suite.

Galerie d'images

Note des Membres :10 / 10

  • Titiboy
    10

Commentaires

Moi j\'en ai marre des X-Men avec nos héros jeunots. Je veux un X-Men 4, un vrai !!!!!! Belle critique sinon ^^.

Ben si on suit la logique des films, X-Men 4 se confond avec X-Men Days of Future Past pour la partie dans le future. Après le retour avec les acteurs de la première trilogie ne se fera jamais pour la simple raison que les acteurs ne souhaitent plus reprendre leur rôle. A commencer par Hugh Jackman qui a clairement annoncé qu\'il arrêtait avec Wolverine 3. Je pense personnellement qu\'il serait temps de laisser les X-Men de côté et de se concentré sur d\'autres choses liés aux mutants. Grâce au succès de Deadpool, on sait déjà qu\'il y aura une suite et les acteurs seraient partant pour tenter un film sur l\'équipe X-Force (une équipe de mutants qui règlent les soucis de façon radicale).

Connectez-vous sur le forum pour commenter cette news.

L'article a reçu 2 FUN

Vous n'avez pas encore funé l'article !

ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

photo_profil

Blogueur : Maktorius