3

[Test] Dragon Quest Monsters: Joker (DS)

Blog
icone auteur news

Rédigé par Newword

icone auteur news

Le

 

Le test de Dragon Quest Monsters : Joker

 






Avec le succès fou de Dragon Quest VIII : L'Odyssée du Roi Maudit sur PS2, Square Enix repart de plus belle avec un spin-off de la fameuse série japonaise qu'est Dragon Quest : Dragon Quest Monsters : Joker, spin-off faisant partie de la série, comme vous l'avez sûrement déjà deviné, des Dragon Quest Monsters (DQM pour les intimes). La saga Dragon Quest fait un tabac chez nos amis de l’Orient depuis presque 20 ans, et sont pris comme exemple pour beaucoup de RPG. Bien que ce sont des spin-off, les DQM, qui n'avaient jamais été distribués en Europe jusque-là, gardent la sauce Dragon Quest avec un système de combat au tour par tour - qui a d'ailleurs fait le succès de la série. Dragon Quest Monsters : Joker n'est pas un jeu ordinaire de la saga Dragon Quest; consacré exclusivement à la chasse et au dressage de monstres, ce spin-off de la série inspiré de Pokémon garde bien des originalités de gameplay, et a plus d'un tour dans son sac. Voyons ensemble ce que nous réserve ce jeu de rôle typiquement japonais.


Qui dit RPG, dit scénario...


Comme tout jeu de rôle qui se respecte, Dragon Quest Monsters : Joker contient un scénario. Mais celui-ci sera mis en arrière-plan pendant (presque) toute la durée de l’aventure ! Pourtant elle commençait bien avec une mise en scène assez surprenante : après avoir mis son fils en prison, le père du héros va accepter de lui rendre la liberté à condition que celui-ci participe au Championnat des Dresseurs au profit de son organisation secrète appelée la Cellule…
Pourquoi envoie-t-il sa progéniture au Championnat des Dresseurs ? Quel est son but ? Et vous pouvez vous poser beaucoup d’autres questions mais elles seront laissées en suspens jusqu’à la fin de l’aventure.
Après ça, vous devrez parcourir les îles de l’archipel des Archibelles en quête de trouver 10 cristaux nécessaires pour participer au Championnat des Dresseurs, mais ce ne sera pas une partie de plaisir. Pour arriver à vos fins, vous devrez explorer les différentes parties des îles que vous débloquerez au fur et à mesure de votre périple.


Un univers toujours aussi fantastique !


Chaque île à une lettre devant son nom (A, B, C…) correspondant au niveau de la faune locale. Vous voyagez entre les différentes îles grâce à des scooters de mers les reliant entre elles. Les graphismes sont très bien réalisés : une bonne 3D pour l’environnement qui ne manque pas de couleurs.
Des monstres bien pensés par le célèbre Toriyama (qui a aussi dessiné les personnages de Dragon Ball) qui sont pour certains mignons, d’autres imposants, mais il n’en restent pas moins redoutables ! Les seuls reproches à faire sont les paysages (ciel, mer) qui n'ont pas bénéficié du même soin. Même si les endroits à parcourir ne sont pas très grands, la profondeur de champs et le fait qu’on puisse tourner la caméra à 360 degrés comble ce vilain défaut. Les différents monstres que vous pouvez affronter sont visibles sur le terrain. S'ils estiment judicieux de vous combattre, ces petites bestioles vous courront après mais, au contraire, si elles vous trouvent trop fort pour elles, elles s’enfuiront dans les jupes de leurs mères. Comme son modèle « Pokémon », vous ne bataillez pas directement, vous donnez simplement les ordres à votre équipe. Mais pour donner des ordres à une équipe, faut-il encore avoir des monstres…




Quand on synthétise deux monstres, on les perd obligatoirement. Adieu !



Pour progresser et gagner, il faut avoir la meilleure équipe qui soit !


Dans ce jeu, il y a plusieurs manières de dresser les monstres. La plus courante est de les dresser pendant un combat. Lorsque vous êtes dans un affrontement avec une créature sauvage, vous pouvez utiliser la commande dresser. A ce moment précis, vos bestioles dociles vont se lancer dans une démonstration de force en attaquant le monstre que vous voulez dresser. Plus ils sont forts, plus ils feront monter la jauge de dressage qui indique le pourcentage de chance que le monstre adverse rejoigne votre équipe ! Mais bien sûr, ce n’est pas tout : vous pouvez aussi synthétisez vos monstres ! Qu’est-ce que la synthèse ? C’est très simple : chaque monstre a une polarité soit positive, soit négative ou neutre. Ils peuvent se « fusionner » pour donner naissance à un nouveau monstre mais attention, les monstres de même polarité ne peuvent pas se synthétiser ensemble ! Et il faut obligatoirement qu’il soit niveau 10 minimum ! Même si la théorie est assez facile à assimilée, la pratique est déjà plus complexe mais c’est ce procédé qui vous donnera les meilleurs monstres car vous ne les trouverez pas tous à l’état sauvage !


Au combat il faut être compétent !


C’est bien joli d’avoir des monstres, mais il faut qu’ils soient fort. Chaque monstre est classé dans une catégorie. Elles vont de « F » à « X ». Plus votre bête est dans un rang élevé, plus elle est puissante ! Mais ce n’est pas tout : chaque monstre peut avoir jusqu’à 3 compétences. A certains niveaux, votre compagnon gagnera des points de compétence grâce auxquels vous pourrez investir dans une de ces compétences ! Il existe plusieurs types de compétences : celles qui vous donnent des bonus de caractéristiques et celles qui vous apprennent des capacités ! Il existe des techniques élémentaires (feu, glace, eau…), des techniques de soin, de soutien…et bien d’autres ! Les monstres que vous dressez auront déjà des compétences. Il y’en a qui auront des techniques pour soigner leurs coéquipiers, d’autres pour attaquer. Et quand vous synthétisez 2 monstres, vous pouvez attribuer au nouveau-né les compétences de ses parents ou celles qu’il peut avoir naturellement. Et voilà, vous pouvez maintenant partir au combat et créer des stratégies. A l’assaut !



Les graphismes sont vraiments bien pour une console tel que la Nintendo DS, sauf en ce qui concerne le ciel et la mer, comme vous pouvez le constater.


Même si ce n’est qu’un spin-off, Dragon Quest Monsters : Joker garde les ingrédients de la réussite d’un bon jeu de rôle : de beaux graphismes, un gameplay aux petits oignons, une durée de vie longue, un scénario acceptable… et plein de monstres à dresser ou à écraser, ça c’est à vous de voir. Loin de faire honte à la saga Dragon Quest, Monsters : Joker lui rend un bel hommage et apporte sa petite touche de fraîcheur, ce qui reste le but d'un spin-off. Square Enix, objectif accompli !


Newword

 

Venez poster, Il y a 31 commentaires d'internaute(s)

VERDICT

 

JOUABILITE
Le système de dressage est simple et complètement différent de celui de « Pokémon », ce qui donne une touche d’originalité. Et en plus, la synthèse que vous utiliserez souvent. Ce n’est pas tout : il y’a aussi les compétences qui sont indispensables ! Par contre l’interface du jeu est mal organisé mais ce n’est qu’un détail, on s’y fait vite. Square-Enix a vraiment pensé à tout ! Ou presque…
17
GRAPHISME
Un personnage principal attachant, des PNJ réalistes que l’on voit souvent sans poser aucun problème, des monstres dont les amateurs de la série reconnaîtront, une 3D époustouflante, différents endroits à parcourir qui sont inlassables que ce soit des donjons ou des paysages externes. Les seuls bémols sont la mer et le ciel et on le voit du premier coup d’œil !
17
BANDE SON
La même musique pour les combats, quand on parcoure un donjon, il n’y a que quelques musiques qui donnent un peu de couleurs au jeu. Et les combats ce n’est pas ce qui manque mais ça ne gênera pas la plupart d’entre vous. Heureusement d’ailleurs…
13
DUREE DE VIE
Pour finir le scénario il vous fera entre 30 et 40 heures ! Plus le multi en local et le mode online qui le dernier n’est pas très bien réalisé (l’ordi contrôle votre équipe, un classement qu’on ne comprend pas forcément…) mais c’est déjà ça ! Et si on s’intéresse un minimum à la chasse aux monstres, vous passerez des dizaines d’heures à essayer de dresser des monstres ou de les synthétiser pour les avoir tous (210 au total) !
16
SCENARIO
Un scénario qui ne nous emporte pas vraiment dans le jeu. On trouve de longues péripéties qui sont à peu près similaire, mais elles laisseront place vers le dénouement de l'aventure, au moment propice, un grand basculement bien organisé. Même si d'autres rebondissements sont présents, la majeure partie du temps, l'histoire ne vous offrira pas de suspense et d'autres sensations fortes. Il n'y a que vers la fin qu'on sent monter la tension. Certes, il faut un petit peu de temps avant d'en arriver à ce stade, mais ça en vaut largement la peine !
14
VERDICT FINAL
Personnellement j’en veux à Square-Enix de ne pas nous avoir fait profiter plus rapidement de la série Dragon Quest Monsters car ce jeu est excellent ! Les fans de « Pokémon » aimeront cet opus car il se rapproche de celui-ci par son gameplay mais le concept reste différent et plus complexe que celui de Pokémon. Les fans de la saga Dragon Quest seront contents de voir les monstres de cet univers et de les apprivoiser ! Et ceux qui débutent dans les RPG seront tout simplement fascinés.
16 /20

 

Les plus : Les Moins :

-Le gameplay varié et facile de prise en main

-Les graphismes donnant un petit effet 3D

-La durée de vie longue si on s'intéresse à la chasse aux monstres

-Le menu du multijoueur

-Le scénario mit en arrière-plan

-Bande-son lassante

 

Galerie d'images

Note des Membres :- / 10


Commentaires

Ma foi , un bon premier test comme je l'ai déjà dit sur le forum^^

Merci beaucoup, ça fait toujours plaisir :)

On veut voir plus d'article de toi :D

Connectez-vous sur le forum pour commenter cette news.

L'article a reçu 0 FUN

Vous n'avez pas encore funé l'article !

ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

photo_profil

Blogueur : Newword