1

[TEST] Street Fighter 4

icone auteur news

 
Depuis fin 2007, mon coeur de gamer s’est remis à battre la chamade comme jamais. En effet, c’est à cette période que Capcom a enfin annoncé qu’il préparait une suite au mythique Street Fighter III Third Strike. Presque dix ans après la sortie de ce dernier, bon nombre de fans (y compris moi) n’y croyaient plus et pensaient avec regret que la saga était morte !! Dès lors, vous pouvez aisément imaginer la joie que j’ai ressentie suite à cette fabuleuse annonce. Cependant, suite au visionnage du trailer en "encre de chine", un doute m’a très vite envahi : Est-ce que ce nouveau Street sera en 2D ou non !

Avant de rentrer dans le vif du sujet, j’aimerais vous faire part de ces quelques mots. Si je ne devais retenir qu’un seul jeu, je vous dirais sans hésiter "Street Fighter II". Ce dernier m’a profondément marqué et a certainement été le moteur de ma passion pour les jeux vidéo. D’ailleurs, si vous jetez un coup d’œil à mes tests publiés, vous remarquerez immédiatement que la saga tient une place prépondérante dans ma publication. Depuis l’achat du pack Street Fighter II pour la Super Nintendo, j’ai toujours eu au moins un Street chez moi à disposition. J’ai d’ailleurs sauté directement sur la Dreamcast de Sega lorsque j’ai su que Street Fighter III sortait dessus. En réalité, j’ai presque toujours suivi ce qui touchait de près ou de loin à l’univers Street Fighter (Marvel vs Capcom 2, Capcom vs SNK,...). Bref, je m’auto-définis comme un Street Fighter addict !!!

Après cette petite parenthèse personnelle, il est grand temps de parler de ce quatrième volet. La joie procurée par l’annonce de Street Fighter IV (SF4) fut rapidement gâchée par la décision de Capcom d’abandonner la 2D au profit de la 3D. Le syndrome Street Fighter EX étant bien encré dans ma mémoire, je dois vous avouer que la crainte d’être déçu m’a hanté durant une bonne partie du développement du soft. Ce n’est d’ailleurs pas les premières photos qui m’ont rassuré même si je dois bien dire qu’elles ne m’ont pas fait peur non plus. Pour être franc, toutes mes craintes ce sont envolées lorsque j’ai vu les premières vidéos du jeu en mouvement. A partir de là, chaque news fut pour moi un petit bonheur. Je peux d’ailleurs vous dire que l’attente fut rudement longue tant mon impatience s’intensifiait, au plus on se rapprochait de la date fatidique du 20 février 2009 !

Cette date enfin arrivée, j’ai eu l’énorme surprise de recevoir des mains de ma petite femme (elle, c’est la meilleure) l’édition collector de Street Fighter IV. Après lui avoirs fait des milliers de bisous de remerciement, j’ai lancé le jeu et je me suis laissé envoûter par la cinématique d’intro. Bon, assez de ces détails personnels, penchons-nous sur l’un des piliers de la série : le casting ! Ce dernier est composé du mythique roster "World Warrior" (Ryu, Ken, Blanka, Honda, Chun Li, Dalhsim, Zangief et Guile), des Four Kings (Balrog, Vega, Sagat et Bison) ainsi que quatre petits nouveaux que nous allons détailler. Nous avons en premier lieu Rufus, le Kung Fu bouboule à la combinaison jaune flashy ; ensuite vient Crimson Viper alias Angelina Jolie version SNK. Puis nous retrouvons El Fuerte, le cuisto sorti tout droit de la lucha libre et pour terminer, nous avons le très français Abel, champion de la choppe. Voici rapidement présentés les 16 protagonistes de départ ; à ceux-ci viennent s’ajouter les neuf persos à débloquer que sont Akuma, Fei Long, Cammy (ça c’est pour Super Street Fighter 2 Turbo), Dan, Rose, Gen et Sakura (et ça pour Street Fighter Alpha 2). Enfin, deux nouveaux persos font leur apparition : Seth (l’androïde guerrier de Shadoloo) et Gouken (le maître respecté de Ryu et Ken) ! Donc au final, on se retrouve avec un total de 25 combattants. Ce qui est en définitive une excellente moyenne !!

Autre pilier de la célèbre saga, c’est assurément le gameplay. Encore une fois, ce dernier a fait beaucoup parler de lui lorsque Capcom a annoncé que le système de "parry" (issu du troisième épisode) disparaissait. Nombreux sont ceux qui ont alors crié au scandale et maudit l’éditeur. A tort ? Evidemment que oui ! Le génie de Capcom transparaît une fois de plus et ce Street Fighter IV peut s’enorgueillir de posséder un gameplay solide et complet. Après cette petite parenthèse, parlons, dès à présent, des deux grandes nouveautés de cet opus. Tout d’abord penchons nous sur le Focus Attack (FA) dont la manipulation consiste à appuyer simultanément sur middle punch (mp) et middle kick (mk). Ce dernier a la particularité de bloquer le premier coup reçu (et uniquement celui-là) afin d’obtenir une ouverture dans la défense de l’adversaire. En vérité, le FA compte trois niveaux de charge. Le premier (une simple pression sur mp et mk) donne un coup sans provoquer de chute de l’adversaire. Le second (une pression plus longue sur mp et mk) donne un coup en provoquant la chute. Enfin, le troisième (mp et mk maintenus jusqu’à la fin de l’animation) donne un coup imparable entraînant la chute. Dernière précision sur le FA, celui-ci peut être interrompu à tout moment par un simple dash (deux fois avant ou arrière rapidement). Au final, grâce au FA, le joueur peux utiliser un mind game important et sournois. Ensuite vient le système de l’Ultra, ce dernier consiste en une attaque ultime particulièrement destructrice (entre un tiers et la moitié de la barre de vie) dont l’exécution se fait comme une Super mais avec trois boutons au lieu d’un. Par exemple pour lancer l’Ultra de Ryu, il faut faire deux quarts de cercle avant avec les trois poings. Petite précision, la barre de l’Ultra (appelé "Revenge") se remplit en fonction des dommages reçus et possède deux niveaux (le premier niveau est atteint à 50% de la barre de vie). L’utilisation appropriée de cette technique peut, à elle seule, totalement renverser le cours du match. De ce fait, le joueur le plus mal en point a toujours une chance de remporter le combat ! Pour terminer le point sur le gameplay, pour tout ce qui touche aux coups EX, aux choppes et aux Super ; je vous invite à jeter un coup d’œil sur mes tests traitant du fantastique Street Fighter III.

Le passage à la 3D est certainement la grande révolution de ce Street Fighter. En effet, il ne s’agit pas ici de la réalisation d’un spin off comme l’a été Street Fighter Ex en son temps. Il s’agit en réalité du fameux quatrième épisode, de la véritable suite du petit bijou de 2D qu’était Street Fighter III. Nos craintes d’amoureux de la série (biens réelles et justifiées) furent balayées d’un simple revers de la main par les premières vidéos de la version arcade du titre (sortie en juillet 2008). En effet, malgré un habillage tout en 3D, la réalisation se rapproche de manière incroyable d’un rendu 2D ; l’illusion est presque parfaite ! Cependant, personne ne m’enlèvera le sentiment qu’une 2D full HD comme celle de King of Fighter XII aurait tout explosé !

Si l’idée d’utiliser des dessins animés pour les prologues et les épilogues est une excellente idée ; la mise en pratique de ce concept est totalement gâchée par un design pourri et une animation bâclée. Au final, nous les gamers, nous aurions préférés des cinématiques utilisant le moteur du jeu comme c’est le cas lorsque le joueur rencontre son rival dans le mode arcade. Dommage !

Le mode Online est certainement le mode qui va vous transformer en un affreux "no life" ! Je dirais même que c’est le Online qui donne toutes ses lettres de noblesse au jeu, car le versus contre un joueur humain est toujours plus instructif et plus gratifiant que contre l’ordinateur. Pour ce faire, le soft propose, à l’heure actuelle, trois possibilités : le classement, le matchmaking d’amis et le mode tournoi. En classement, le but est de faire un max de ranking, afin d’obtenir le plus de "battle points" (ou bp) possible pour essayer de figurer parmi les supposés meilleurs joueurs de Street Fighter IV. En matchmaking, le but principal est de jouer pour le fun avec ses potes ou bien avec d’illustres inconnus, afin surtout de s’amuser et d’accessoirement s’améliorer. Enfin, avec le mode Tournoi, le joueur est invité à participer à plusieurs combats dans le but de se qualifier pour la finale et ainsi remporter la première place. Le mode tournoi fonctionne aussi avec un système de points (ici, appelés "grade points") permettant de monter dans des groupes contenant des joueurs plus "expérimentés". Au final, le Online est relativement complet, cependant il lui manque une option importante : la possibilité de créer un lobby avec un minimum de quatre joueurs pouvant s’affronter l’un à la suite de l’autre. Cette option, en plus d’être ultra conviviale, permettrait surtout d’observer en temps réel les matches des autres joueurs (ce qui au final est le plus instructif). Dès lors, il ne reste plus qu’à espérer que Capcom fasse une mise à jour en ce sens.

Après plus d’une centaine d’heures de jeu et plus de 1000 combats en ligne, je peux vous dire que j’ai déjà pas mal roulé ma bosse sur ce dernier Street Fighter. Le plus beau dans tout ça, c’est que j’en suis loin d’avoir fait le tour et que je m’amuse toujours comme au premier jour. Capcom a réussi le tour de force de faire renaître son beat them up phare, tout en lui donnant une pêche, un gameplay et une réalisation incroyable. Comme le dit si bien la voix off d’un autre monument de la baston : "The Legend will never die !"

Van Fanele
  • JOUABILITÉ

    19

    Jouabilité au poil. La manette PS3 comme à l'accoutumé fait des merveilles avec ce type de jeu.

  • GRAPHISMES

    19

    Quelle refonte mes amis ! Ce jeu est beau, tout en donnant un charme particulier (style manga). Le passage en version 4 de la saga marque un changement réalisé avec brio : 3d charismatique.

  • BANDE SON

    18

    Là encore, tout est parfaitement mis en scène, avec les sons typique de la série, avec le fameux hadoukennnnnnnn. Le côté Rock est assez prononcer, mais très agréable à l'écoute.

  • DURÉE DE VIE

    15

    Le jeu pêche un peu de ce côté là, bien que le online soit présent. La difficulté élevé des boss de fin peuvent par contre fortement énervé les joueurs.

    • Points positifs

    • Points négatifs

    Conclusion

    Le must have des jeux de combat old school. Achat indispensable pour tous les nostalgique.

    18

  • Les avis du staff

    En complément de ce test, les autres membres du staff peuvent aussi vous donner leur avis sur le jeu

    Commentaires (1)

    Docteur POK a écrit un commentaire le 23/07/2010 à 23:34

    J'ai jamais accroché au jeux de combat comme Street Fighter, mais d'après ce que j'ai vue sur le 4, il à l'air assez sympa :)

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire à ce test !

    Le test a reçu 0 FUN

    Vous n'avez pas encore funé le test !

    ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

    Fiche du jeu

    Street Fighter 4

    Street Fighter 4

    Support : PS3

    Editeur : Capcom

    Développeur : Capcom

    Genre :Combat

    Multijoueur : 1 à 2

    Moyenne des joueurs : - / 20

    Moyenne de la presse : - / 20

    Galerie d'images

    Ils possèdent ce jeu

    Connectez-vous pour ajouter ce jeu à votre collection !

    "Baromètre du test"

    "autre sujet... Capcom"