0

[TEST] The Great Ace Attorney Chronicles

icone auteur news

Le 25/08/2021

Initialement sorti sur Nintendo 3DS en 2015 sur le territoire japonais par Capcom, Dai Gyakuten Saiban: Naruhodō Ryūnosuke no Bōken et Dai Gyakuten Saiban 2: Naruhodō Ryūnosuke no kakugo font leur apparition chez nous dans une compilation sous le nom de The Great Ace Attorney Chronicles. Sorti le 27 juillet 2021, il rejoint la grande famille des Ace Attorney sur les plateformes Nintendo Switch, Playstation 4 et PC.

 

 

 

 

 

Une lignée plutôt malchanceuse.

 

 

 

Se déroulant au XIXe siècle pendant l'ère Meiji, vous incarnez Ryunosuke Naruhodo, étudiant à l'université impériale Yumei et ancêtre de Phoenix Wright. Durant votre première affaire, Ryunosuke est accusé du meurtre d'un professeur de son école, le Dr. John H. Wilson.

 

Kazuma Asogi, son meilleur ami et étudiant en droit, décide de le représenter afin de le disculper de tout soupçon. Malheureusement, le meurtre d'un « Englishman » attire tout de suite le regard des hautes fonctions juridiques de l'empire britannique. Procès dangereux pour le traité d'amitié et de navigation entre les deux pays et pour l'avenir de son meilleur ami, Ryunosuke décide de s'occuper de sa propre défense.

 

Suite à ce procès, Kazuma demande à Ryunosuke de l'accompagner à Londres, en compagnie de Susato Mikotoba, la nouvelle protagoniste qui deviendra son assistante. Là-bas, au fil de leur aventure, ils découvriront la partie sombre de la société anglaise où le moindre pépin peut ricocher sur plusieurs affaires, mais ils pourront compter sur le soutien de nouveaux amis comme le célèbre détective de Baker Street, Herlock Sholmes, et bien d'autres personnes hautes en couleurs.

 

Il n'est pas nécessaire de faire les autres jeux de la saga avant ceux-ci. Se déroulant bien avant Phoenix Wright, les nouveaux joueurs pourront très bien commencer l'aventure avec Ryunosuke plutôt qu'avec Phoenix.

 

 


Une petite photo souvenir bien méritée après le travail

 

 

 

Des enquêtes et procès plus dynamiques.

 

 

 

Le jeu se découpe toujours de la même façon que ses prédécesseurs : la phase enquête, dans laquelle vous interrogez les témoins, la police, trouvez des indices sur la scène du crime ou dans d'autres lieux que vous pouvez visiter, et la phase procès, qui consiste à défendre votre client en menant des contre-interrogations et présentant des preuves.

 

Le premier et second épisode constituent toujours les épisodes dits « didacticiels ». Ils vous permettront de vous accommoder au gameplay de ces deux phases afin d'en apprendre les mécaniques. Un petit peu long pour les experts de la saga mais nécessaire pour les nouveaux joueurs.

 

 


Une scène de crime parmis tant d'autres que vous allez examiner

 

 

Mais y-a-t-il de la nouveauté ? Eh bien oui, et pas moins que trois nouveaux systèmes de gameplay.

 

Votre nouvel allié et ami Herlock Sholmes, lors de vos enquêtes, vous donnera un coup de main en établissant ses propres déductions. Il appelle ça son : « Logic and Reasoning Spectacular » ou Danse of Deduction. Une série de conjonctures absolument grandiloquentes, pour ne pas dire grotesques, et absolument pas fiables ! A un tel point que vous vous vous demanderez s'il y a de la lumière à tous les étages chez ce fameux détective...

 

Les joueurs devront ensuite chercher les erreurs dans le raisonnement de Sholmes. Avec l'aide de Susato, vous devrez corriger les indices permettant de clarifier la vérité en observant autour de vous ou en examinant plus attentivement la personne que vous interrogez. Devant ces nouvelles preuves, Herlock Sholmes corrigera son raisonnement. Lui et Ryunosuke échangeront alors de manière figurée et littérale pour arriver à la conclusion de la Danse of Deduction, un ajout très sympathique qui apporte du peps lors des enquêtes.

 

Le personnage de Herlock Sholmes peut se montrer un peu horripilant à plusieurs moments. Pour ceux qui n'apprécieront pas vraiment le personnage, il sera agréable de « l'humilier » dans son raisonnement.

 

 


Une danse pas comme les autres entre déductions et corrections

 

 

Lors des phases de procès, vous n'aurez plus un témoin à la barre comme les précédent jeux mais minimum deux ! En effet, vous aurez toujours deux, trois témoins ou plus qui exposeront ensemble ce qu'ils ont vu et/ou entendu. Nous voyons le point de vu d'un groupe, ce qui veut dire que les faits exposés ont plus de force du côté de l'accusation.

 

Plus de témoins, cela signifie moins de chance pour nous d’acquitter notre client. Aucun problème car certains témoins auront des réactions sur certaines paroles de leurs collègues : un détail avec lesquels ils ne sont pas d'accord ou qui leur revient soudainement à l'esprit. Lors des contre-interrogations, nous pourrons alors nous focaliser sur un autre personnage durant une ligne de témoignage pour l'interroger sur son comportement. Un ajout de gameplay qui aurait été intéressant, si cela n'avait pas été extrêmement évident. Les personnages vont sur-réagir, il n'est donc pas possible de louper le moment ou vous pourrez les contrer. Une petite difficulté, comme le pouvoir du bracelet d'Apollo Justice, n'aurait pas été un mal.

 

 


Il a l'air très sur de lui ce Gentleman

 

 

Le troisième ajout, de loin la plus grosse nouveauté et la plus intéressante, est un système de jury durant les phases de procès. En effet, un banc de six jurés seront présents et auront énormément de pouvoir durant les séances. Ils écouteront attentivement les témoins, l'accusation et de temps en temps la défense.

 

Ils auront le pouvoir de voter à tout moment, leur jugement sera représenté par une gigantesque balance à plateau se situant dans le tribunal. Une flamme noire symbolisera un verdict « coupable » alors qu'une flamme blanche symbolisera un verdict « non-coupable ». Et si cette dernière penche en votre défaveur, vous devrez alors les convaincre de l'innocence de votre client durant le « Summation Examination ».

Ils avanceront chacun les raisons qui les ont poussés à voter le verdict de culpabilité. Vous aurez alors la mission d'identifier leurs contradictions pour les faire changer d'avis. Comme pour les témoins, pour pouvoir présenter les preuves vous devrez les écouter attentivement et ensuite sélectionner deux jurés se contredisant afin de souligner leurs incohérences. Suite à cela, ils changeront leur jugement en votre faveur.

 

Chaque juré aura un comportement différent, ses émotions et ses préjugés. Certains seront assez perspicaces et ne voudront pas accuser à tort cette pauvre âme sans preuves convaincantes. D'autres, par contre, n'en auront rien à faire. Ils préféreront être ailleurs plutôt que de faire leur devoir de citoyens et expédieront l'accusé sur le banc des coupables à la première occasion.

 

 


Les jurés n'ont pas vraiment l'air d'accord entre eux

 

 

Le jeu se déroulant au XIXe siècle, il est intéressant de voir que les développeurs ont pensé à certains détails. Ryunosuke et Susato seront victimes de préjugés sur le sol anglais. Rien d'extrême, mais c’est suffisamment présent pour qu'à chaque épisode on vous rappelle que les japonais, à cette époque, sont moins évolués que les anglais.

 

Il ne sera pas possible d'analyser les preuves comme nous pouvions le faire dans les derniers jeux Nintendo DS, comme les analyses pour détecter les traces de sang. Ici, ce ne serait pas logique à moins d'intégrer un merveilleux composé, nommé : le steampunk ! En effet, la direction artistique a décidé de mêler la révolution industrielle anglaise à une touche de steampunk juste parfaite afin de justifier une poussée technologique qui permet des analyses scientifiques. Pas aussi poussées qu'à notre époque, mais suffisantes.

 

 


Ne vous inquiétez pas, la personne qui a laissé son sang ici n'est pas un alien

 

 

On notera cependant la même linéarité que tous les précédents jeux. Il n'est pas possible de se retrouver bloqué car tout est fait pour que le scénario vous aide. Ce qui soulève pas mal d'incohérences dans les propos ou le comportement des personnages. Vous aurez compris les subtilités de l'affaire bien avant que le scénario ne le veuille, et il faudra alors prendre votre mal en patience.

 

 

 

Le charme d'une Angleterre victorienne.

 

 

 

Les graphismes sont très beaux, bien travaillés pour coller parfaitement à chaque ambiance des lieux anglais. Les personnes sont devenues bien plus vivantes aussi. Des mouvements ont été rajoutés pour les rendre un peu plus dynamique. Leur regard n'est plus fixé en permanence sur vous, même quand ils parlent à d'autres personnes. Vous aurez de temps en temps deux personnes en face de vous et leur regard se tourneront naturellement vers la personne avec qui elles parlent.

Vous rencontrerez toujours une ribambelle de personnages sortis de l'imagination toujours aussi folle des développeurs. Attachants pour certains, beaucoup moins pour d'autres, avec des noms toujours amusants avec leur jeu de mots.

 

Les musiques sont vraiment agréables. Chaque personnage a son thème et colle parfaitement avec, tout comme pour les différents lieux. On pense surtout au thème épique des procès, le moment où la vérité éclate, et la version de The Great Ace Attorney Chronicles n'a rien à envier aux autres.

Le début des épisodes sont agrémentés d'un récit volontairement similaire aux livres d'Arthur Conan Doyle, ainsi que de certaines cinématiques au début et à la fin des enquêtes, de bonne qualité d'animé japonais, au doublage anglais et japonais de bonne facture.

 

Dans le menu du jeu, vous pourrez accéder à des bonus : une liste de trophée à obtenir, des artworks, des vidéos à visionner sur les publicités promotionnelles du jeu, ainsi que des extraits cachés sur différentes scènes du jeu (attention ça spoil si on a pas fini le jeu avant), les musiques du jeu (ainsi que certaines abandonnées par les développeurs), les voix et répliques des personnages en japonais/anglais (à modifier dans les paramètres du jeu) et une penderie où vous pourrez changer les vêtements des personnages (uniquement dans le deuxième jeu).

 

 


Nous ne sommes pas sur que le procureur soit au courant des lois concernant l'alcool au travail

 

 

Malheureusement, le jeu cache une grosse bête noire car il est uniquement en anglais. Ce qui, pour les non-anglophones, va rendre l'expérience de jeu assez difficile, voire ralentir d'autres qui traduisent plus vite. Il est sûr que pour beaucoup, il sera nécessaire d'avoir un dictionnaire à portée de main. Et encore, certains personnages auront un parler très mâché, voir une sorte de patois et il ne sera pas évident de les comprendre entièrement.

 

Comptez une centaine d'heures maximum afin de compléter les deux jeux en fonction de votre compréhension de l'anglais.

  • JOUABILITÉ

    16

    Cette compilation propose de nouvelles mécaniques de gameplay qui donnent vraiment une nouvelle fraîcheur à la saga des Ace Attorney. Cela change des précédents jeux qui proposaient toujours la même soupe.

  • GRAPHISMES

    15

    Graphismes vraiment beaux, très bien réalisés afin d'entrer dans une atmosphère anglaise et légèrement fantaisiste avec le côté steampunk. On prend plus de plaisir à écouter les protagonistes du jeu qui sont rendus plus vivant avec des ajouts de mouvements et jeux de regards.

  • BANDE SON

    15

    Les musiques sont toujours aussi agréables, renforcent l'identité des personnages et rendent les moments d'action exaltants. Le doublage japonais et anglais des cinématiques est de bonne qualité.

  • DURÉE DE VIE

    17

    Pour compléter les deux jeux de la compilation, comptez maximum une centaine d'heures. Cette durée pouvant varier en fonction de votre niveau d'anglais.

  • SCÉNARIO

    15

    Original car liant toutes les affaires entre elles. Il est donc agréable de suivre l'aventure afin de découvrir la vérité. On s'attache très vite aux personnages.

    • Points positifs

      • + Ne nécessite pas la connaissance des autres jeux + Très bonne durée de vie + Histoire intéressante et intriguante + 3 nouvelles mécaniques de gameplay
    • Points négatifs

      • - Scénario toujours aussi linéaire - Uniquement en Anglais

    Conclusion

    Mêlant thé vert et Earl Grey, The Great Ace Attorney Chronicles apporte une nouvelle fraicheur à la saga avec ses ajouts de gameplay. Même s'il n'est qu'en anglais, son scénario apporte du mystère avec des qualités graphique et sonore toujours aussi bien réalisées. On prendra plaisir à suivre les aventures de l'ancêtre de Phoenix Wright durant ces deux jeux, à la durée de vie très acceptable.

    15

  • Les avis du staff

    En complément de ce test, les autres membres du staff peuvent aussi vous donner leur avis sur le jeu

    Commentaires (0)

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire à ce test !

    Le test a reçu 1 FUN

    Vous n'avez pas encore funé le test !

    ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

    Fiche du jeu

    The Great Ace Attorney Chronicles

    Support : Nintendo Switch

    Editeur : Capcom

    Développeur : Capcom

    Genre :Aventure

    Multijoueur : Non, uniquement jouable en solo

    Moyenne des joueurs : - / 20

    Moyenne de la presse : - / 20

    Galerie d'images

    Qui est notre testeur ?

    Gothiik : Responsable de la section "Soluce" / Vidéo-Maker

    Gameuse depuis trop longtemps pour être assez précise. J'ai commencé sur une Game Boy, suivi de la Sainte Megadrive ! De longues années passées sur Wow a anéantir ma vie sociale et scolaire, haha ! Mais qui m'a permis de trouver l'homme de ma vie. Les nuits blanches sur un Mario Kart ou autres jeux en multi avec des amis restent les meilleurs moments de ma vie (si je ne me suis pas endormit avant !).

    "Baromètre du test"

    "autre sujet... Capcom"