0

[TEST] Phantom Breaker : Omnia

icone auteur news

Le 10/05/2022

Paru le 15 mars 2022 sur PC, PS4, Xbox One et Switch, Phantom Breaker : Omnia marque la reprise de la série sous l’étendard de Rocket Panda Games en tant qu’éditeur, avec Mages au développement. Série ayant commencé en juin 2011 avec Phantom Breaker, le titre a eu une première mise à jour avec Phantom Breaker : Extra, et l’épisode Omnia est lui-même une mise à jour de la version Extra, neuf ans plus tard. Cette remise au goût du jour est-elle suffisante pour redonner de l’élan à la série ? Réponse, de suite !

 

La promesse d’un bon mode Histoire...

 

 

Phantom Breaker : Omnia a axé sa communication autour de deux promesses principales : celle d’un mode Histoire d’envergure, et celle d’un jeu de combat accessible. Nous allons commencer par nous intéresser à la première, qui malheureusement ne nous semble pas totalement remplie…

 

En effet, Omnia présente un mode Histoire à première vue assez complet. Il commence avec un prologue rappelant le contexte de base du jeu : à Tokyo, un homme mystérieux répondant au nom de Phantom fait s’affronter des duellistes en leur faisant lorgner la possibilité d’accomplir leurs vœux… Un setting qui a déjà de quoi laisser sceptique.


Le prologue a de quoi laisser sceptique…

 

Vous sélectionnez ensuite le personnage de votre choix, et devrez enchaîner les combats jusqu’à la fin de l’histoire du personnage. Petite particularité, les combats suivants ne se débloquent que si vous avez accompli certains objectifs au cours des premiers combats. Il faut donc accomplir certaines mouvements, attaques, ou réussir à terminer le combat d’une façon spécifique pour valider les objectifs secondaires afin d’accéder à la suite. Ces conditions d’avancement peuvent aussi déterminer le type de fin que vous aurez, bonne ou mauvaise.

 

Si le système est prometteur sur la forme, on ne peut que déplorer le fond : la qualité d’écriture est assez pauvre, l’avancée des personnages est convenue en plus d’avoir beaucoup de protagonistes stéréotypés, et les différentes morales, bien qu’intéressantes, tombent souvent comme un cheveu dans la soupe.


Le mode Histoire est intéressant dans sa forme, mais moins sur le fond.

 

Il est désolant de voir nombre de personnages se plier aux exigences de Phantom sans spécialement questionner ses motivations ni ses moyens de réaliser leurs vœux, et même chez les personnages qui se montrent plus impliqués, les discussions manquent de crédibilité. En résulte un mode Histoire assez peu intéressant, où l’envie de réussir tous les objectifs secondaires prime sur l’envie de découvrir l’histoire de chaque personnage, un comble ! Heureusement, le système de combat est, lui, bien accessible comme promis…

 

 

La promesse d’un système de combat accessible…

 

 

A première vue, Phantom Breaker : Omnia fait dans le classique : quatre boutons avec coups légers, coups moyens, coups puissants et coups spéciaux, ainsi que des coups spéciaux associés aux directions et des attaques spéciales réparties sur les gâchettes. Là où le titre se démarque, c’est en proposant trois styles de combat : Rapide, Massif et Omnia. Si le premier permet des combos plus simples et rapides, le deuxième opte pour l’inverse avec en contrepartie une meilleure résistance et des coups plus puissants, là où le style Omnia est équilibré et se différencie sur l’utilisation des attaques spéciales.


Phantom Breaker : Omnia met en avant trois styles de jeu : Rapide, Massif et Omnia.

 

Et en effet, force est de constater que les combos sortent facilement, que le jeu se prend en main rapidement, et que le plaisir de jeu est quasi instantané. Le titre met d’ailleurs le timing au premier plan avec un système de clash, résultant d’un moment où vous et votre adversaire dashez l’un vers l’autre : à vous alors de choisir si vous souhaitez parer ou tenter une attaque, sachant que l’attaque qui passera dépendra des personnages et de l’attaque choisie.

 

Or, si le jeu semble simple au premier abord, il cache en réalité de nombreuses mécaniques complexes donnant de la profondeur au gameplay ! Ainsi, la garde dissimule une jauge cachée où elle s’effrite en encaissant des coups, jusqu’à exploser et laisser votre personnage sans défense. Air recovery et guard cancel sont de la partie, réduction de guard stun, et c’est sans compter les éléments liés à la barre de burst et à la barre de tension !

 

En effet, chaque personnage dispose d’un counter burst utilisant la moitié de votre jauge de tension, et vous immunisant contre certaines attaques en plus de vous permettre un contre instantané. Une jauge de tension chargée augmente par ailleurs vos dégâts infligés. La barre de burst, quant à elle, permet de réaliser des attaques spéciales telles que les Phantom Break, capacité ultime de votre personnage. Une fois la barre de jauge de burst utilisée, vous ne pouvez plus en obtenir pendant un petit délai, ce qui vient pimenter la suite du combat.


Les animations en combat ne sont pas folles, mais le jeu dispose d’une gros potentiel stratégique malgré sa prise en main rapide.

 

Sans entrer plus encore dans les détails techniques, car beaucoup de mécaniques pourraient nous faire évoquer des pourcentages de dégâts, de jauge ou encore des nombres de frames d’invibilité qui changent aussi en fonction du style de combat choisi, vous comprendrez que Phantom Breaker : Omnia possède un réel potentiel stratégique, avec des mécaniques de jeu profondes et exigeantes.

 

Là où le jeu loupe le coche, c’est dans son casting : il y a certes quelques différences d’un personnage à l’autre, mais le système global reste le même, et vous n’aurez donc pas à vous questionner quant au choix d’un personnage, il est ici plus facile de passer de l’un à l’autre. Autre point noir, si vous souhaitez plonger dans la profondeur du système de combat, le mode Entraînement n’a pas de tutoriel inclus pour les différentes mécaniques : il faut quitter le mode Entraînement, consulter l’aide, et retourner s’entraîner à la mécanique de jeu que l’on souhaite maîtriser, ce qui est un peu fastidieux.

 

A côté de ça, le titre propose de nombreux modes de jeux : Survie, Arcade, Time Attack, Highscore, Versus, Online avec matchs classiques et classés… Le mode en ligne ne souffre d’ailleurs d’aucun problème, avec des matchs stables utilisant un netcode rollback. Pour le prix proposé (39,99€), la proposition est honnête et même plutôt complète.


Il y a de nombreux modes de jeu à disposition.

 

 

Une technique en demi-teinte

 

 

Esthétiquement, Phantom Breaker : Omnia n’est pas particulièrement brillant. Si le chara-design sera laissé aux goûts de chacun, les animations sont par contre objectivement à la traîne, un problème que l’on apercevait déjà dans les trailers du jeu, et qui n’a pas été amélioré. Les stages de combat sont variés, mais pas non plus saisissants, bien que l’on puisse relever l’appréciable disponibilité de variations pour chacun d’eux.

 

La bande sonore parvient à rattraper un peu le coup, avec des thèmes qui tabassent pendant vos règlements de comptes. Le doublage du jeu manque d’implication pour vraiment remuer le joueur, tandis que les bruitages spéciaux sont relativement classiques.

  • JOUABILITÉ

    15

    Les combos sortent facilement, le jeu se prend en main rapidement, et le plaisir de jeu est quasi instantané. De plus, il y a de nombreux modes de jeux, et au-delà de son accessibilité, Phantom Breaker : Omnia dispose d’une vraie profondeur dans ses mécaniques de gameplay, ajoutant un aspect stratégique très appréciable pour les joueurs plus impliqués ou habitués du genre.

  • GRAPHISMES

    12

    Sans être spécialement moche, l’aspect graphique de Phantom Breaker : Omnia a du mal à correspondre aux standards de son époque, la faute à des animations trop rigides et peu de détails apportés aux stages.

  • BANDE SON

    14

    Beaucoup de thèmes punchy viennent agréablement accompagner vos règlements de compte.

  • DURÉE DE VIE

    14

    Avec les conditions de complétion pour le mode Histoire, ainsi que les nombreux autres modes de jeux disponibles, Phantom Breaker : Omnia dispose d’une formule assez complète. C’est d’autant plus honorable vu le petit prix auquel il est proposé.

  • SCÉNARIO

    8

    Bien qu’ayant un système prometteur sur la forme, le mode Histoire souffre d’une écriture assez faiblarde, et l’avancée des personnages est souvent convenue et piètrement mis en scène.

    • Points positifs

      • Instantanément fun et accessible
      • De nombreux modes de jeux
      • Une profondeur stratégique insoupçonnée
    • Points négatifs

      • Graphiquement daté
      • Une écriture scénaristique trop pauvre pour donner quelque chose de crédible
      • Pas assez convaincant comparé aux concurrents actuels du genre

    Conclusion

    Instantanément fun et accessible, Phantom Breaker : Omnia n’en demeure pas moins profond dans ses mécaniques de jeu, et dispose de nombreux modes de jeux malgré son petit prix affiché. Le mode Histoire, qui était attendu au tournant et se montre intéressant dans sa forme, ne parvient malheureusement pas à convaincre à cause d’une écriture scénaristique trop convenue. Enfin, le soft a du mal à se hisser aux standards graphiques actuels du genre. Dès lors, difficile de réussir à vous donner l’envie de vous investir plus sur Phantom Breaker : Omnia que sur un autre jeu de versus fighting : le titre reste intéressant, mais sera potentiellement plus apte à des soirées avec des amis peu adeptes du genre.

    12

  • Les avis du staff

    En complément de ce test, les autres membres du staff peuvent aussi vous donner leur avis sur le jeu

    Commentaires (0)

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire à ce test !

    Le test a reçu 1 FUN

    Vous n'avez pas encore funé le test !

    ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

    Fiche du jeu

    Phantom Breaker : Omnia

    Support : Nintendo Switch

    Editeur : Rocket Panda Games

    Développeur : Mages / GameLoop

    Genre :Combat

    Multijoueur : Oui, jusqu'à 2 joueurs en local et en ligne

    Moyenne des joueurs : - / 20

    Moyenne de la presse : - / 20

    Galerie d'images

    Qui est notre testeur ?

    Vesperia : Co-Responsable de la rubrique "Tests"

    Joueur de 22 ans, je tente de rattraper des années de culture vidéoludique pour comprendre le pourquoi du comment de chaque jeu. Ce qui me prend beaucoup de temps et me fait accumuler plus de retard encore. J'aime le jeu vidéo, tout simplement.

    "Baromètre du test"