0

[TEST] Astral Ascent

icone auteur news

Le 12/05/2022

Jeu français développé par le studio Hibernian Workshop, et en co-édition avec Maple Whispering Limited, Astral Ascent a fait ses débuts en accès anticipé le 12 avril 2022 sur PC. Résultant d’une campagne Kickstarter largement réussi, le titre se démarque de Dark Devotion, le précédent jeu du studio, par sa direction artistique colorée qui a su se démarquer lors de ses différentes présentations. Alors manette en main, que valent les débuts de ce nouveau roguelite ?

 

 

Un premier contact séduisant

 

 

Après avoir renseigné son signe astrologique, action qui influe sur les relations entre le joueur et les PNJs, Astral Ascent nous plonge dans un entraînement aux mains d’Ayla, l’une des deux personnages jouables de cet accès anticipé. Ce tutoriel nous apprend que l’on est prisonnier du Jardin, et que pour espérer en sortir il faudra vaincre les zodiaques, soit douze boss, dont cinq sont présents dans le jeu actuellement.

 

Le jeu nous lance ensuite dans notre première tentative d’évasion, et comme nous le mentionnons déjà plus haut, il nous charme instantanément par sa direction artistique colorée tout en pixel-art. Les plaines fragmentées, première zone du jeu, sont tout simplement de sublimes assemblages de paysages, avec une génération procédurale qui fait mouche et se montre très prometteuse pour le résultat final.


Pourquoi quitter les plaines fragmentées alors qu’elles sont un régal pour les yeux ?

 

Mais plus encore, c’est la qualité des animations qui frappent, avec un niveau de détails et de précision qui a de quoi laisser pantois. Le chara-design est très plaisant, et la mise en scène des zodiaques est pleine de style, avec des entrées en cinématiques particulièrement travaillées. Difficile de ne pas être admiratif devant un rendu aussi propre en début d’accès anticipé !

 

 

Un gameplay nerveux et précis qui s’inspire des meilleurs

 

 

Nouveau-venu dans le registre très tendance du roguelite, Astral Ascent s’inspire des meilleurs et propose donc une avancée qui ne dépaysera pas les adeptes du genre. On enchaîne les salles jusqu’à arriver au boss, qui, une fois battu, nous fait passer au biome suivant. Pour ce faire, on dispose d’options assez classiques telles qu’une attaque, un saut, un dash… La particularité d’Astral Ascent vient de sa nervosité : le jeu est particulièrement réactif, et enchaîner les actions procure très vite une sensation grisante de contrôle et de puissance.

 

En plus de ces contrôles de base, Astral Ascent reprend certaines mécaniques bien connues. Par exemple, une fois une salle terminée, le jeu nous laisse choisir entre plusieurs options pour la salle suivante, avec des salles d’ « exploration » qui sont assez grandes, des salles plus petites de « combat », mais aussi plusieurs types de salles spéciales telles que celle du marchand, la salle de repos, etc.


Une fois une salle terminée, vous choisissez la suivante à visiter.

 

Ces salles ont chacune un niveau de difficulté indiqué, qui peut influer sur le choix du joueur, avec bien sûr des récompenses plus importantes dans les salles plus difficiles. Car en effet, Astral Ascent permet à chaque personnage jouable d’utiliser quatre compétences, dans un ordre défini.  Pour les utiliser, il faut avoir suffisamment de mana à disposition, celui-ci se rechargeant en donnant des coups classiques.

 

Ainsi, en progressant dans les salles, on pourra échanger nos capacités, les améliorer, voire en démanteler pour obtenir de l’argent. Il s’agit dès lors de bien choisir ses sorts et leurs améliorations, en fonction de leur utilité et de leur ordre d’utilisation.

 

Une fois la tentative d’évasion terminée, le hub du Jardin permet d’améliorer ses protagonistes et de débloquer de nouveaux sorts, car si le jeu n’est pas spécialement difficile, il ne fait pas non plus dans la dentelle et pourra exiger plusieurs runs avant de maîtriser les combats de boss notamment. Astral Ascent part donc sur une structure simple mais profonde, et qui se montre déjà redoutablement efficace manette en mains.


Le hub permet entre d’autres d’améliorer ses personnages avant de repartir à la mêlée.

 

Les seuls bémols que l’on pourrait lui trouver relèvent du même point essentiel : l’interface de jeu. En effet, avec son gameplay nerveux et ses actions qui s’enchaînent, Astral Ascent nous fait parfois baigner dans un déluge d’attaques et de sorts qui défilent, et pour lesquels il faut parfois avoir un œil partout pour jauger leur coût de mana, ce qui vient après.. Par ailleurs, la gestion des compétences est elle aussi perfectible.

 

Le sentiment de progression est bien présent, et il est aussi très agréable de découvrir certaines interactions, après avoir battu un boss par exemple. En l’état, l’early access ne devrait pas vous demander plus de cinq à dix heures pour venir à bout des deux biomes présents, mais sachez que le jeu est jouable en coopération en ligne ou via le Remote Play de Steam pour partager le plaisir ou rendre les tentatives plus faciles.

 

Enfin, on ne manquera pas de souligner la beauté de l’OST. Signée Dale North, artiste ayant travaillé par le passé sur des jeux tels que Wizard of Legend et Dreamscaper, on y trouve de doux morceaux, ainsi que des envolées dynamiques qui rendent les gros combats encore plus épiques.

  • JOUABILITÉ

    15

    Particulièrement nerveux et réactif, Astral Ascent se prend rapidement en mains et ne dépaysera pas les connaisseurs du genre. On relèvera tout de même une lisibilité de l’action qui est encore perfectible, de même que pour l’interface de choix des sorts. La précision du gameplay fait vite ressentir une sensation grisante de contrôle et de puissance.

  • GRAPHISMES

    17

    Astral Ascent est étourdissant de beauté. Seule son interface est à améliorer, afin de rendre l’action plus lisible. Au-delà de ça, les décors comme les animations sont sublimes, et le level-design procédural a un excellent rendu.

  • BANDE SON

    16

    La bande sonore accompagne avec légèreté les phases d’exploration, tandis que les combats gagnent en nervosité grâce à de belles envolées musicales. Dale North signe encore une fois une très belle OST.

  • DURÉE DE VIE

    14

    Actuellement en accès anticipé, nous ne saurions dire combien de temps il faudra pour compléter le jeu final. Cependant, cette première approche est prometteuse, et nul doute qu’il y aura matière à passer de nombreuses heures avant de réussir à s’échapper du Jardin.

  • SCÉNARIO

    13

    Sans en dévoiler beaucoup à l’heure actuelle, cet accès anticipé donne envie d’en découvrir plus, et de percer à jour les secrets du Jardin et de ses gardiens.

    • Points positifs

      • Qu’il est beau, mais qu’il est beau !
      • Nerveux et réactif à souhait
      • Coop locale ou via Remote Play
      • Une très belle OST
    • Points négatifs

      • Une interface parfois difficile à lire
      • La gestion des compétences, perfectible

    Conclusion

    Relativement classique dans sa formule, mais particulièrement soigné tant en termes de mécaniques de gameplay qu’en termes de direction artistique, Astral Ascent a tout pour séduire. Assourdissant de beauté, et instantanément plaisant manette en mains, il s’inscrit comme un titre à surveiller de près tout au long de son accès anticipé, en espérant notamment voir son interface améliorée pour rendre le tout plus lisible.

    15

  • Les avis du staff

    En complément de ce test, les autres membres du staff peuvent aussi vous donner leur avis sur le jeu

    Commentaires (0)

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire à ce test !

    Le test a reçu 1 FUN

    Vous n'avez pas encore funé le test !

    ConsoleFun vous donne la possibilité de funer vos articles favoris en cliquant sur le coeur ci-dessus. Participez à la vie communautaire du site et montrez votre intérêt pour notre actualité, pour toujours plus de fun !

    Galerie d'images

    Qui est notre testeur ?

    Vesperia : Co-Responsable de la rubrique "Tests"

    Joueur de 22 ans, je tente de rattraper des années de culture vidéoludique pour comprendre le pourquoi du comment de chaque jeu. Ce qui me prend beaucoup de temps et me fait accumuler plus de retard encore. J'aime le jeu vidéo, tout simplement.

    "Baromètre du test"

    "autre sujet... "